Millesim une nordique comme toutes les autres ?

La galerie pour exposer vos œuvres ou pour voir celles des autres membres.
Répondre
Avatar du membre
millesim
Confrère
Messages : 40

Millesim une nordique comme toutes les autres ?

Message par millesim » 09 oct. 2017, 18:12

• Petit mot d'explication.

ceci n'est pas vraiment une exposition de mes talents de graphisme ou autres.
C'est le résultat d'un défi que je me suis lancée suite a une boutade de mon frère : faire de mon expérience de jeu un roman.
En gros, je vais jouer et puis je vais tout retranscrire en histoire. car il n'y a rien a faire je préfère les livres plutôt que de regarder les gens jouer.

j'ai donc recommencer une partie et au moment d’écrire ses lignes je suis déja lvl 2 :pompom:

Sinon voici la liste des mods utilisés pour jouer ( il y a bien sur Skyrim et les 3 dlcs)

Indispensable
► Afficher le texte
Modifiant Skyrim
► Afficher le texte
rajout /modifiant d'objects
► Afficher le texte
NPJ/PJ modification
► Afficher le texte
Guildes/quetes
► Afficher le texte
graphisme
► Afficher le texte
Gameplay
► Afficher le texte
Comme certains d'entre vous aiment les petits dessins, il y aura des print screen.

N'hessitez surtout pas a faire vos commentaires sur les mods utilisés, l'histoire, ma façon de la raconter, mon sens de l'humour nul a ch... et mes descriptions dignes de lotr.
Modifié en dernier par millesim le 10 oct. 2017, 22:35, modifié 3 fois.

Avatar du membre
millesim
Confrère
Messages : 40

Re: Millesim une nordique comme toutes les autres ?

Message par millesim » 09 oct. 2017, 18:13

Vivez une nouvelle vie
• 1 Introduction
J'ai fait une erreur d'appréciation. Je le reconnais. J'ai effectivement ouvert la porte à cet homme. Je ne l'avais jamais vu auparavant. J'ai juste aidé un inconnu. Il tenait dans ses bras une pille de caisses qui dépassait la hauteur de sa tête et il ne pouvait pas ouvrir tout seul la porte. Et donc, oui, je la lui ai ouverte. Mais , par Mara, je jure que je ne pensais pas à mal.
J'ai été reconnue coupable de complicité de vol, de trafic de sucre-lune et de Skooma. Et je ne suis pas Kajiit.
L'enfer est pavé de bonnes intentions.
L'enfer, j'y suis. C'est sombre, humide, froid. Humide surtout.
Je n'y suis pas seule, enfin il y a d'autres prisonniers dans d'autres cellules.
je ne sais plus depuis combien de temps je suis la je ne vois pas la lumière du jour. Il n'y a que le feu des troches aux murs pour se réchauffer et voir clair.
D'après les gardes, je suis dans la suite principale. si on compare avec les cellules des autres, je veux bien le croire.
Ma cellule est totalement murée. Je dirais qu'elle est en forme de F. La porte se trouve à la base de celui-ci . Ensuite, il y a un "couloir" qui comporte une table, une sorte de regard sur un égout ainsi qu'une statue de Dame Mara La Miséricorde. Au fond du couloir, il y a quelques marches qui donne accès à ma paillasse. La barre du milieu, il n'y a que quelques tonneaux avec un peu de nourriture dedans. C'est la que je me place pour faire ma toilette. Je suis donc si je peux dire à l'abri des regards.
Quand je regarde par la porte, je ne peux pas distinguer grand-chose. Sauf que je suis je suis dos au poste de surveillance et qu'il faut, pour ma part, monter des marches pour y arriver. Le poste se trouve sur le même plan que les autres cellules. Ce sont des carrés composés d'un mur de pierre et de 3 grilles. Économie impériale.
Je ne sais pas pourquoi j'ai été placée là et non pas dans une cellule normale. J'ai juste entendu 'pas sur la liste' mais je ne sais pas de quelle liste ils parlaient.
En tout cas je suis la et j'attends.
► Afficher le texte
Modifié en dernier par millesim le 10 oct. 2017, 22:46, modifié 3 fois.

Avatar du membre
millesim
Confrère
Messages : 40

Re: Millesim une nordique comme toutes les autres ?

Message par millesim » 09 oct. 2017, 18:13

• 2 Le déluge
Cela va faire plusieurs jours qu'il ne fait que pleuvoir. je le sais car j'entends l'eau qui coule depuis le regard de l'égout. Le débit d'eau à augmenter progressivement et maintenant le son en est devenu assourdissant. je n'entends plus les autres prisonniers crier ou taper sur les barreaux avec leurs écuelles quand c'est l'heure du repas.
Juste le grondement de l'eau qui résonne. Et cela donne mal de tête.
Quand je me suis rapprochée de la porte avec mon écuelle, j'ai remarqué que le poste de surveillance était inoccupé. Les gardes discutaient entre eux au milieu de la salle. Non . Le mot correct est 'crié' entre eux. Et ils gesticulaient comme un Breton lançant son premier sort. Et malgré les mimes, je ne suis pas sur qu'ils se soient compris.
En tout cas, de mon point de vue, c'était très drôle. Surtout d'essayer d'imaginer la discussion possible.
L'un deux a tourné la tête et ma regardé droit dans les yeux. Non Non Je ne me moquais pas. bon ok un peu. ..... Beaucoup. .....
Ils se sont séparé et le poste de surveillance est resté bizarrement vide. je suis retournée pour aller m'allonger sur la paille.
Je jure par les Huit que je n'ai pas eu le temps d'atteindre la première marche, que d'un coup, tout le bâtiment à trembler. Me fessant perdre l'équilibre.
Les murs ont craqués, tremblés, je n'ai pas assez de vocabulaire pour expliquer ce qui s'est passé mais je croyais avoir touché le fond, la j'étais littéralement collée de tout mon long sur le fond.
Avec des secousses telles que vos os s'entrechoquent sans que vous ne puissiez avoir moindre contrôle sur eux. Une marionnette désarticulée pendue à son fil que l'on secoue violament. Et le bruit d'un effondrement. Je ne sais pas ce qui s'est écroulé mais c'est sur c'est une partie de ce bâtiment.
Tout a bougé dans ma cellule. la table s'est renversé ainsi que les tonneaux. un tremblement de terre. Beaucoup de poussière et des cris de joie. Certaines grilles ont cédé. économie impériale. Mais pas la mienne.
La révolte a alors commencé. trois gardes ont rapidement étés .... enfin ils ont été égorgés.
j'ai été me cacher dans la barre du milieu du F. la on ne me voit pas. Peut -être vont ils m'oublier. je viens de me rendre compte que je suis la seule femme en vie du complexe. l'autre ils viennent de lui trancher la gorge.
Et puis l'eau à déboulée. En masse. Un raz de marré. je n'ai pas vu la force des flots mais l'eau est entré dans ma cellule avec une telle rapidité que j'ai pris un tonneau, je l'ai mis sur ma paillasse et je me suis assise dessus en priant les divins de m'épargner la mort par noyade.
L'eau est montée jusqu'à mes épaules. et puis cela s'est calmé.
Je ne sais pas combien de temps je suis resté assise là, sur ce tonneau dans l'eau glacée. Mais l'eau est finalement redescendue . doucement .
Je crois que le regard à égout a servis de trou d'évacuation.
Le bruit de l'eau est redevenus normal.
Je me suis servie d'un sort de feu élémentaire pour sécher un maximum ma cellule. J'ai du mis reprendre a plus de 20 reprises je crois pour réussir à sécher les dernières flaques. j'ai fais le tris dans la nourriture qui me restait : pourris ou mangeable. Résultat : il me reste 3 pommes vertes, une courge et 2 champignons. Pas terrible
Je me suis dirigée vers la porte de ma cellule et je me suis rendu compte qu'il y avait un silence de mort qui régnait dans la grande salle.
On dit que les âmes en paix s'en vont vers le plan qui leur étaient destinés.
Les Nordiques qui tombent au combat s'en vont en Sovengard. Et que Hircine a son propre territoire de chasse. D'autres encore rejoignent l'immensité de l'Æthérius.
Je pense que certains de mes compagnons d'infortune ont complètement raté leurs morts .
ils se promènent encore ici bas. J'ai entraperçu au moins 3 formes spectrales. Et la, j'ai peur. Et j'ai faim. Et froid . Et j'ai sommeille. Est-ce-que c'est capable traverser les murs, un fantôme?
Je suis une nordique moi. les morts, soit c'est mort, soit ce sont des draugrs. Mais pas des fantômes. C'est pour les Mers, ses trucs là.
De mon coin, je regarde la statue de Mara . Elle ne me regarde pas. Elle reste les yeux fixée au plafond, les bras ouverts en prières. Ou en supplication, cela dépend des interprétations.
Après tout, je suis toujours vivante bien que je ne sois pas très pratiquante je me suis dis qu'elle avait peut-être protégé mon âme ces derniers jours.
je me suis levée et je me suis approchée d'elle. Je me suis mise à genoux et j'ai déposé ma main sur l'autel devant elle.
Et la je crois qu'elle m'a parlée.
- Approche mon enfant et choisi comment commencera ta nouvelle vie.
- Par Shor tant que je peux quitter cet endroit, peu m'importe.
- Tu abandonnes ta vie au hasard ?? ainsi soit-il.

Quoi ???? J'ai dû me taper la tête trop fort sur le sol pendant le tremblement de terre.

J'ai mangé une pomme et j'ai bu un peu d'eau que j'avais gardée. Elle est croupie mais je n'ai rien d'autre. Ma paillasse est encore humide(non, je n'y ai pas mis le feu) mais je m'y installe quand même pour dormir.
J'ai fermé les yeux et le noir m'a envahie.

Avatar du membre
millesim
Confrère
Messages : 40

Re: Millesim une nordique comme toutes les autres ?

Message par millesim » 10 oct. 2017, 22:39

• 3. Sous-eau

Je me suis réveillée en sursaut. De l'eau dans les poumons. Un froid glacial. et de l'eau, de l'eau. froide très froide. je ne suis plus dans ma cellule. je suis dans un bateau qui coule . je nage dans un bateau qui coule. une boule de panique s'installe dans ma gorge et m'étrangle presque. je tremble de partout et je ne suis pas sûr que c'est de froid. mes tempes cognent à n'en plus finir. et mon cœur va exploser et je dois aller à la toilette. Panique à bord ... eh bien.
Il faut que je sorte de cette flotte.

Je nage vers une poche d'air et j'arrive à me sortir l'eau. il faut que j'arrive à me contrôler. ne pas paniquer.

Il faut que je sorte de ce bateau. Alors je me lève et cours le plus vite possible vers l'autre bout de l'épave mais le bateau tangue dangereusement à chaque pas.
On se calme, on se calme, ont une cour par , ne pas courir. ne pas courir. Réfléchis......
Je ravale ma salive et essaie, malgré mes tempes qui cognent, de me concentrer sur moi-même. je suis trempée. Et je ne porte plus mes vêtements de prisonnier . Je ne porte que des vêtements normaux
Ok je suis donc dans un bateau qui coule au lieu d'être dans ma cellule.

Par les huit divins, j'ai failli mourir noyée dans ma cellule et maintenant je me retrouve dans une cabine sous eau. Par Mara, Mais qu'est-ce qu'il se passe? la panique se dissipe au même moment ou la moutarde commence à me monter au nez. et puis une lueur.

Mara ?

Je n'ai pas le temps que je voudrais mais il doit exister un moyen de remonter vers la surface .
j'observe d'où je viens et où je dois aller.

Première constatation, le bateau s'est retourné. je monte vers le fond de caller. Ironique

Deuxième constatation: si j'arrive à voir de l'ironie c'est que mon cerveau se dégivre. tant mieux.

Ohh pourvus que ce ne soit pas juste une super poche d'air et qu'il y ait une brèche dans la coque. je respire profondément en fermant les yeux et pose ma confiance en Dame Mara.

Troisième constatation : il vaut mieux que je regarde ce qu'il y a autour de moi: tout pourrait m'être utile. je fouille tout. doucement et rapidement sans gestes brusques.
de la nourriture, de la vaisselle, des vêtements une masse à deux mains et une armure de fourrure. J'ai pris la masse et les fourrures. Et de la nourriture les fourrures parce que je suis trempée et la masse au cas ou où dois briser la coque.
J'arrive tant bien que mal à fond de calle et la git sur le sol un cadavre, vu l'accoutrement je dirais qu'il s'agit d'un Rougegarde. Bingo.
Je fais ses poches . Ce n'est pas très moral mais il n'aura plus besoin de rien et là je dois, moi, survivre. Car j'ai l'impression que la foi dans les divins ne suffira pas.
En fait, je pille un voleur. dague, crochets, poison.

ça peut toujours être utile et je ne pense pas que la famille va oser venir réclamer ces objets. je me retourne, je n'avais pas vu le coffre. mort en essayant de le crocheter . Dame fortune n'était pas avec lui. je m'agenouille et j'essaie calmement à mon tour. j'ai 5 crochets, 5 chances.
Mes deux premières tentatives se soldent par un échec cuisant. le coffre s' ouvert au troisième essaie. du brol et du bazar. seuls l'anneau de guérison et les bottes en fer par-foudre valent la peine. je m'en empare.
J'ai été condamnée pour complicité vol. Peut-être bien que je prends là ma revanche.
une partie de la calle est sous eaux mais les huit soient loués il y a une brèche dans la coque. mais comme pour me narguer, elle se situe dans la partie immergée.
il n'y a plus qu'à plonger et nager dans l'eau glacée. enfin il n'y a plus qu'a .

je retire mes fourrures et les mets dans un sac ; j'espère que cela ne sera pas trop mouiller en sortant. je respire à fond et bloque ma respiration, le froid fera pareille mais je vais essayer de garder le contrôle.
l'eau est vraiment glaciale. je nage le plus rapidement possible bien que le froid engourdisse mes membres. Rester en mouvement. rester en mouvement. quoiqu'il arrive rester en mouvement je sors de l'épave et nage vers la surface de là, je vois la croupe du bateau il y a un autre cadavre dessus. je me hisse à ses côtés.
c'est un Altmer un foutu haut elfe, du Thalmor en plus. il est mort et c'est bizarre, bien que nos peuples soient en guerre, je ne ressentent rien. ni haine ni pitié, rien. il doit faire trop froid pour avoir le moindre sentiment de ce genre. je fouille ses poches comme j'ai faits avec le Rougegarde. il a un bâton de flamme à ses côtés et une potion de magie. Mais a part ça rien d'autre. son corps est complètement gelé. la magie n'a pas suffi au sortir de là.
je ressors mes fourrures et je les enfile le plus rapidement possible mais ce n'est pas évident tellement je tremble.

une fois rhabillé je relève la tête et regarde où je suis.
La vue est juste superbe. terriblement superbe . une mer de glace ou le soleil de la fin du jour relève des nuances de bleus et de rouge que je ne pensaient pas possible sur ce plan... tout paraît paisible et calme. la glace flottant doucement sur les flots, tranquille eux aussi. les reflets du soleil sur les icebergs les rendent justes majestueusement terrifiant et glaçant. Leur nombre n'en est que plus impressionnant qu'ils ne se meuvent presque pas. il n'y a que leurs ombres et reflets qui doucement bougent suivant la course du soleil. tout est immobile comme, ... figé dans le temps.
Au loin, il y a la terre avec des montagnes . la statue du d'adra Azura, dame de l'aube et du crépuscule, patronne des Dunmers, les elfes gris dépasse de la montagne sur ma droite. On distingue aussi un phare et l'académie de Fortdhivers.
Je suis donc très au nord. Et là, il va falloir me remettre à l'eau pour atteindre la rive.
Je me fais alors la promesse: si j'atteins la rive et bien que je sois Nordique, j'étudie un sort qui me fait respirer sous eau ou qui me permet de marcher sur l'eau.
► Afficher le texte
je ferme les yeux, bloque ma respiration et je saute.
Modifié en dernier par millesim le 13 oct. 2017, 14:34, modifié 1 fois.

Avatar du membre
millesim
Confrère
Messages : 40

Re: Millesim une nordique comme toutes les autres ?

Message par millesim » 13 oct. 2017, 10:34

4. Terre

Il s'appelle Deekus et il est argonien. Comme moi, il a dû faire naufrage. Sauf que lui, il a déjà un abri pour la nuit et une superbe flambée. Il m'a demandé s'il pouvait m'aider. je n'ai rien répondu
Je me suis juste jeté prés du feu et j'ai essayé de me réchauffer. Il m'a alors regardé, n'a plus rien di et est retourné à ses occupations.
Une fois séchée et réchauffée, j'attrape mon sac et je repars sans un mot.
Le but est d'atteindre Fordhivers avant la nuit tombée. À Fordhivers, il y a une auberge où je peux prendre une chambre pour 3 jours. 3 jours, c'est un peu court pour retomber sur ses pattes mais c'est mieux que rien. Du camp de Deekus, la statue d'Azura et l'académie de mage de Fordhivers gardent l'horizon.
je décide de garder l'académie en vue et donc de rester sur les Terres Ravagées.

Les Terres Ravagées ou littorale nord. Peu après l'éruption du mont Écarlate, la terre a de nouveau tremblé et le littoral s'est déchiré en lambeaux de terre et de glace éparses et difformes. on ne compte pas les distances en mètres mais en temps de marche.
La mer a rempli les trous et a gelé à certains endroits. Quant au vent, il s'engouffre dans les méandres de terre et se glace au contact des parois gelées. Son sifflement n'est que complainte. Les murs de glace, sous la chaleur des rayons du soleil craquent, mais l'écho est tel que l'on ne peut dire d'où provient le bruit. C'est devenu une zone très dangereuse, une sorte de labyrinthe naturel qui sert de refuge aux horqueurs et aux fourrures blanches. Ours, loups, renards et autres ont choisi la couleur neige afin de passer inaperçu. Ici, il est plus facile de mourir gelé et perdu que nul par ailleurs en Tamriel.
Pour se repérer dans la zone, il vaut mieux prendre de la hauteur pour avoir une vue d'ensemble et avancer de point culminant en point culminant. Perdre son point de repère, c'est mourir, tout simplement.

je prends donc de la hauteur afin de voir par où il est possible d'avancer sans trop se mouiller et de trouver un autre point en hauteur.
je choisis comme premier poste d'observation la pierre gardienne.
Elle se situe au sommet d'une arête de glace sur une plate-forme antique qui surplombe la mer . Sa base est probablement l'ancien niveau du sol. je veux dire là où on marchait avant le Grand Ravage.
Pour m'y rendre, je dois trouver un moyen de monter sur cette aiguille de glace sans risquer de glisser et de me tuer.
J'ai un peu de chance. il y a une sorte de chemin qui monte vers elle. Le lieu doit encore être régulièrement visité.
À un carrefour entre plusieurs sentiers, se dresse une ancienne statue du divin Talos. Le lieu est très reculé de la civilisation et donc a l'abri du Talmors.
Il faut bien comprendre que les Neuf Divins sont passé à Huit depuis le Traité de l'Or Blanc et que le Culte du premier empereur de Tamriel et Divin Talos est interdit sous peine de disparition, torture, etc.
Les Altmers estiment que Talos n'est pas un divin car il est né humain et donc mortel. IL a utilisé de la technique Dwemer pour accéder au statut de divin. les divins n'ont donc rien à voir, toujours selon le talmor, dans son ascension aux étoiles. Et de plus, il fut l'un des plus grands conquérants de l'histoire. ...... On ne devient pas conquérant sans se salir les mains et l'âme. ....
Et ils ont encore de quoi rajouté de l'eau à leur moulin . Quand on prie les divins, ils nous accorde leur bénédiction, temporaire mais utile. Par exemple Stendarr nous permet de mieux utilisé un bouclier, Akatoch et Julianos renforcent le pouvoir des mages.
Talos n'octroie aucune bénédiction. On ressent bien avoir été imprégné de son pouvoir mais il n'y a aucune amélioration visible ou calculable. Comme si Talos était usé, en bout de course. Ou alors la bénédiction s'applique à un savoir des anciens Nordiques (ou Dwemer) mais, dans ce cas nous l'avons perdu
Je m'incline en vitesse devient l'ancien dieu et comme a chaque fois, il m'accorde sa bénédiction fictive. Je continue ma montée vers l'ancien Menhir. j'arrive péniblement au sommet. la une ourse et ses Deux petits déjeunent un horqueur. je les laisse tranquille et me dirige prudemment vers la pierre. c'est une sorte de pierre conique allongé . la constellation de la tour a été gravée sur les 3/4 et au somment, il y a espace circulaire vide.

je dépose ma main sur le dessin gravé et un faisceau de lumière bleue descend du ciel, rempli l'espace vide de son halo et se repend dans la gravure, illuminant les étoiles représentées comme en pleine nuit.
Personne ne sait de quel type de magie il s'agit. les pierres Gardiennes ont toujours été la et personne ne sait ni comment ni pourquoi elles fonctionnent. Rien ne peut les détruire ni les altérées. Encore un mystère de l' Æthérius.

Il y a 13 constellations et chacune à sa pierre dressée. Chaque pierre octroie un ou plusieurs pouvoirs. Certains sont passifs d'autre sont actifs. la bénédiction est permanente mais on ne peut bénéficier que d'une seule Pierre à la fois.

La Tour permet d'ouvrir les coffres verrouillés sans en avoir la clé mais aussi d'infligé une réflexion intellectuelle intense à quelqu'un au point qu'il en oublie se qu'il fessait. La bénédiction me semble futile au moment ou je la prends. Ouvrir des coffres scellés, c'est pas particulièrement morale. Et au pire, j'ai des crochets.....
► Afficher le texte
Je me retourne alors pour regarder le paysage. En contrebas, je remarque un drapeau qui flotte au vent. On dirait qu'il y a quelque chose a ses cotés et je dédise d'aller voir de plus prés ce qu'il en est.

A vol d'oiseaux, le trajet prend... allez .... 15 minutes. A pied, j'en ai pour 4 heures.
Je redescend l'arrête en évident Nounourse et Fils, longe la plage gelée, saute sur les plaques de glaces, évite une famille de horqueurs en pleine sieste....

Et la j'arrive a un drapeau tenu par un squelette. A sa base, il y a une malle et un coffre-fort. Le coin d'un livre dépasse de sous la neige.
Je prend le livre, ôte la neige de la couverture et en lis le titre. ' Les chevaliers des Neuf'.
....Erf.... Je ne suis pas sur que ce livre soit encore autorisé.
► Afficher le texte
Je le feuillette rapidement malgré le vent froid qui se lève. Cela parle d'un ordres de chevalier au service des Neuf et de leurs aventures.
J'ouvre alors la malle. elle n'était pas verrouillé. des babioles et des petites choses. rien d'intéressant mais je la vide quand même. je compte tout vendre a mon arrivée a fordhivers. il va me falloir des septimes pour recommencer ma vie.
Le coffre-fort lui est verrouillé et la serrure est bien plus complexe. j'y casse la totalité des mes crochets.
Et puis, une lueur. La Tour. je ne sais pas trop comment ca marche. je m'agenouille donc devant le coffre, pose ma main dessus et claque..... c'est ouvert. (tin je suis vraiment stupide quand je veux)

le coffre contient une note et une bague. d'après la note, c'est le Talmor qui est responsable de la disparition de l'Orde et des ses membres. les Haut elfes sont à la recherche de l'armure de Pelinal blancserpend ( pour la détruire bien évidement) .Certains membres de l'Ordre ont réussi à la sauvée. l'ensemble de l'armure aurait été dispersé en Skyrim et placé dans des coffres magiquement scellés. la bague est l'une des clés nécessaire a l'ouverture des coffres.

La note se termine sur une prière aux Divins: qu'une personne noble ressemble à nouveau l'armure avant quelle ne tombe aux mains du Talmor.

le vent souffle de plus en plus fort et je décide de partir. je met la note et ma nouvelle bague dans mon sac. Il ne faut pas que je traine si je veux atteindre forthivers avant la nuit.

Répondre

Retourner vers « Salle des expositions »