Questionnement moral et philosophique sur les synthétiques dans Fallout 4

Tout ce qui tourne autour de Fallout 4 et qui n'est pas du domaine de la Traduction et du côté technique du Modding.
Avatar du membre
Mister_A
Traducteur en herbe
Traducteur en herbe
Messages : 100
Contact :

Questionnement moral et philosophique sur les synthétiques dans Fallout 4

Message par Mister_A » 20 juil. 2018, 20:42

/!\Avant de commencer, j'aimerais simplement vous dire que ce topic contient beaucoup de spoilers de la quête principale de Fallout 4, donc si vous n'avez pas encore fini le jeu ou même commencé (il serait peut-être temps d'ailleurs :pensif:) je vous invite à rebrousser votre chemin/!\

Bien le bonjour messieurs/dames, permettez-moi aujourd'hui de vous poser une petite question ... Est-ce que les synthétiques de troisième génération présents sur Fallout 4 qui ont été crées par des scientifiques de l'Institut doivent être considérés comme des personnes à proprement parler? Ou peut-être pensez-vous qu'il faut les mettre sur un piédestal par rapport aux êtres humains et qu'une vie humaine peut être sacrifié lorsqu'il s'agit de sauver un ou plusieurs synthétiques? *prend une voix grave* Ou alors jugez-vous qu'il est nécessaire que cette vermine du Commonwealth soit exterminée car elle représente un danger pour la survie de l'humanité, Ad Victoriam.

Je vais commencer par comparer cette thématique que sont les synthétiques présente dans l'univers de Fallout 4, avec notre réalité à nous.
Je pense personnellement, que l'humanité présente dans notre réalité, n'arrivera jamais à un point où elle se permettra de créer un être humain en laboratoire. Et je ne parle que du plan physiologique ou anatomique de la chose, je ne pense pas que l'intelligence artificielle arrivera à un point où elle égalera ou surpassera celle d'un être humain. Et même si dans un futur, qu'il soit lointain ou proche, où l'intelligence artificielle arrivera à un point où cette dernière atteindra un stade d'une complexité ahurissante, je ne pense pas personnellement qu'elle égalera la complexité d'un cerveau humain. Car il y a beaucoup trop d'éléments présents dans ce dernier qui ne pourraient jamais être reproduit de manière artificielle. Comme le fait de ressentir, de réfléchir de manière indépendante, de manière créative, etc ... Les robots ou intelligences artificielles présents dans notre monde qui ont l'habilité à pouvoir faire ce genre de choses aujourd'hui ont été programmés spécifiquement pour le faire. Ils ne le font car ils désirent de le faire, ils le font car ils doivent le faire. Et c'est ça la différence entre un robot et un être humain sur le plan philosophique, un robot ne veut pas ou ne désire pas ... Il procède simplement ce qu'on lui a demandé de procéder sans se poser de questions.

Mais bien évidemment, le sujet d'aujourd'hui ne se focalisera très clairement pas sur cette thématique dans notre monde, mais bel et bien dans une contextualisation spatio-temporelle propre à l'univers de Fallout.
Les synthétiques présents dans Falllout 4 (comme cité précédemment, lorsque je parle de synthétiques je parle bien évidemment de la troisième génération) sont très différents de simples robots que l'on peut croiser dans le Commonwealth, ils réfléchissent, ils veulent, ils désirent, ils peuvent penser de manière indépendante, et apprennent par l'expérience. Bien évidemment je profiter pour ré-appuyer sur ce que j'ai mentionné précédemment, je ne pense que dans notre réalité à nous cela puisse être possible. Mais Fallout 4 est une science-fiction, et dans l'univers de cette fiction, nous nous devons en temps que joueurs d'accepter ce que les créateurs de ce jeu nous imposent comme thématique, et que ces derniers nous imposent comme réalité dans ce jeu que les synthétiques créent par l'institut partagent beaucoup de caractéristiques psychologiques avec de simples être humains.
Et il faut comprendre que les synthétiques présents dans ce jeu, sont beaucoup plus complexes que de simples robots ... Et pour appuyer mes propos et pour que vous puissiez comprendre ce que je suis en train d'essayer de partager avec vous, j'aimerais vous montrer cette vidéo :


Les composants de base d'un synthétique ne sont pas que de simples circuits imprimés, transistors, ou microprocesseurs, etc . Ils sont créés à partir de chair humaine, de sang, etc... Et nous savons ça grâce à la quête principale du jeu, à votre avis pourquoi est-ce que Shaun a été kidnappé par l'Institut lorsqu'il était encore cryogénisé avec ses parents dans l'abri 111? Pourquoi est-ce que Kellogg ainsi que son équipe ont procédé ainsi? Pourquoi auraient-ils besoin de kidnapper un simple nourrisson? Les réponses de ces questions ont toutes été apportées lorsque le seul survivant arrive pour la première fois au sein de l'Institut et qu'il confronte Père. L'Institut avait besoin de l'ADN d'un organisme humain qui n'avait pas encore été corrompu par les radiations des retombées atomiques. C'est d'ailleurs pour cela que lors du début du jeu, Kellogg se permet de laisser le seul survivant en vie et qu'il se réfère à lui comme "Le plan B". L'Institut avait besoin d'une autre source d'ADN d'avant-guerre comme spécimen de secours dans l'éventualité où Shaun venait à mourir, de préférence relié au spécimen primaire. On en conclue d'ailleurs qu'en plus du fait que le seul survivant a un lien de parenté avec Père, il a également un "lien" avec tous les synthétiques de troisième génération présents dans le jeu. Par contre, non il ne faut pas sombrer dans la constatation facile et se permettre de dire que les synthétiques sont des clones de Père ou du seul survivant, car ce n'est pas le cas. Les synthétiques ont tous un ADN différent et propre à chacun d'entre eux, d'ailleurs rien que le fait qu'ils aient tous une couleur de cheveux différente et/ou une couleur de peau différente le prouve. Non ce n'est pas ça, il faut considérer l'ADN de Shaun comme une sorte de "template humain" utilisé par les scientifiques de l'Institut pour créer d'autres ADN humains.

En fait, la seule différence physique entre un être humain et un synthétique est que ce dernier a un composant en plus dans son organisme, et il s'agit du "composant de synthétique" présent dans leurs têtes et qui peut être récupéré en guise de loot lorsqu'un synthétique de troisième génération est tué. Mais j'ai envie de vous dire, Kellogg avait également un composant de synthétique ainsi que plusieurs implants dans sa tête, et nous savons tous très bien que Kellogg est un être humain, enfin pas totalement, d'ailleurs dans plusieurs terminaux présents au sein de l'Institut nous pouvons voir qu'il est mentionné comme étant un "Cyborg" ou "être humain avancé", il est entre l'humain et la machine, il n'est pas vraiment un synthétique, mais il n'est plus un être humain non plus car sa vie a été prolongée de manière artificielle, et peut-être que ce composant de synthétique a quelque chose à voir avec. Mais lorsqu'on jette un coup d’œil à la personnalité de Kellogg, malgré le fait que c'est un cyborg, il a toujours les mêmes objectifs, ambitions, souvenirs, etc... qu'il a toujours eu. Je ne pense pas vraiment que l'on puisse se permettre de dire que Kellogg n'est plus un être humain et qu'il est à 100% un machine uniquement dû au fait qu'il a composant de synthétique présent dans ses neurones.

Alors à cela j'ai plusieurs questionnements qui méritent chacun un approfondissement assez complexe, à partir de quel moment lors d'un transhumanisme ou d'une modification physique pouvons-nous considérer qu'une personne n'en n'est plus une et qu'il s'agit maintenant d'une machine? Avec une prothèse mécanique de bras? de jambe peut-être? en portant une perruque? Ou alors il est peut-être possible pour quelqu'un d'être un synthétique ainsi qu'un être humain en même temps?
Comment peut-on reconnaître les éléments physiologiques d'un synthétique par rapport à un être humain? Comment peut-on faire la différence entre de la chair et du sang fabriquées en laboratoire avec du sang humain, ou de la chair humaine? Alors à cela il n'y a qu'une seule et même réponse que l'on peut d'ailleurs voir directement en jeu avec le Dr.Chambers, cette scientifique "maléfique" qui mène plusieurs expériences sur des personnes, qu'elles soient humaines ou synthétiques. Et après plusieurs dizaines d'expériences menées par cette dernière, elle constate la chose suivante : Il n'y a absolument, aucun moyen génétique ou physiologique, de faire une distinction entre un synthétique et un être humain.
Ce qui signifie que même en effectuant un test sanguin, un examen musculaire, une surveillance de l'activité des ondes cérébrales, un test de reconnaissance vocale, un comparaison d’empreintes digitales, ou même un simple diagnostique d'ADN, etc... Il n'y a absolument aucun moyen de faire la différence. On en conclue donc, selon le lore de cet univers post-apocalyptique, que les synthétiques sont physiquement identiques par rapport aux êtres humains.
Mais bon, il y a toutefois quelques exceptions qui confirment cette règle : Lorsqu'on visite l'Institut pour la première fois, certains scientifiques pourront vous dire que même si un synthétique venait à manger n'importe quoi, son poids n'augmenterait jamais. Donc oui, on peut dire que les synthétiques sont immunisés à l'obésité xD. Malheureusement je n'arrive toujours pas à comprendre commence cela fonctionne, mais selon le lore du jeu, c'est le cas. #ItJustWorks
Un autre élément physiologique à prendre en compte, et qui n'est pas des moindres, est que les synthétiques ne vieillissent pas. Certains d'entre eux, notamment les enfants synthétiques peuvent vieillir, mais ils le font de manière très lente, mais arrivé à un certain âge, il ne vieillissent tout simplement plus.

Pour continuer dans les approfondissement un peu plus psychologiques et moraux, lorsqu'on se trouve dans l'Institut et que l'on engage une conversation avec un synthétique de troisième génération, on peut souvent constater que la plupart d'entre eux sont reconnaissants, et remercient Père de les avoir créent, ils parlent de ce dernier comme s'il s'agissait d'un dieu. D'ailleurs, ils sont également honorés de la présence du seul survivant au sein de l'Institut et le font savoir en utilisant, ma foi, des termes assez révérenciels.
Je ne sais pas ce que vous pensez, mais personnellement je ne pense pas qu'il s'agisse d'une chose qu'une machine pourrait faire, alors oui vous pourrez peut-être très bien me dire que ce sont peut-être les scientifiques de l'Institut qui ont décidés de les programmer pour le faire, mais si c'était le cas je ne vois pas en quoi l'Institut y porterait un intérêt, que seraient les bénéfices d'avoir un synthétique reconnaissant et procédant au remerciement de ses créateurs à longueur de journée? J'imagine que vous allez peut-être penser qu'ils sont simplement loyaux envers leur créateur. Mais en faite, ils ne le sont pas ...

Après avoir écouté cette échange assez particulier, il y a deux éléments assez intéressants que l'on peut constater : Le synthétique femelle parle du synthétique disparu, comme s'il venait de réaliser une "prouesse" et qu'elle l'enviait d'avoir potentiellement quitté l'Institut, et cela expose sa perspective par rapport à l'Institut ... Elle aurait aimé, tout simplement, ne pas y être.
À contrario, l'autre synthétique quant à lui a vite fait comprendre à l'autre que cette conversation le rendait inconfortable, et que cela pourrait s'avérer dangereux de parler de telles choses, il voulait rester hors de tout cela. Et à votre avis pourquoi est-ce qu'il pense que c'est dangereux? Tout simplement car il a peur que l'Institut procède à sa réinitialisation, il était effrayé de devoir perdre toute sa mémoire. Il expose ce trait de caractère ou cette mentalité de l'être humain qu'est "l'instinct de survie", et il a peur ... Oui oui, cette même peur que nous êtres humains lorsque nous sommes exposés à nos plus grandes frayeurs, à nos plus grandes phobies, cette même peur qui est très semblable à la peur de mourir.
Vous pensez toujours qu'une machine pourrait ressentir ou agir de la sorte?

Nous pouvons voir à quel point les synthétiques, à quelques exceptions près, partagent des caractéristiques très similaires à ceux des êtres humains : Ils veulent vivre, ils sont reconnaissant envers la vie, ils réfléchissent, ils ont des opinions différentes, des goûts différents, des émotions, des sentiments, une capacité de raisonnement, une capacité de jugement, et apprennent avec l'expérience.
On doit tout cela à une étape assez importante dans la conception de deux prototypes de synthétiques, également connus sous les noms de Nick Valentine et DiMa : Toute la personnalité d'un policier d'avant-guerre a été transférée à Nick, DiMa quant à lui est le parfait opposé de Nick, aucune personnalité n'a été implémenté en lui et a développé et façonné la sienne avec de l'expérience.
Ce sont des personnes à proprement parler, mais avec des corps mécaniques. Ce sont des prototypes entre la seconde et la troisième génération de synthétiques. Et on peut très bien voir à quel point DiMa a une personnalité propre à lui en effectuant la quête principale du DLC Far Harbor.
Nick quant à lui est quelqu'un d'assez complexe à comprendre et je pense qu'il s'agit de l'un des personnages les mieux écrits de toute la saga des Fallout, et je pourrais très bien rédiger un topic sur Nick aussi grand que celui-ci car il y a tellement de choses à dire sur ce dernier.
Mais bon, l'une des choses à retenir de Nick c'est que l'on peut très bien voir à quel point sa personnalité a évoluée depuis le jour où il a été secouru de l'abri 114 jusqu'à celui où le seul survivant l'aide à traquer et éliminer Edward Winter.

Et par rapport à cela, il y a une thématique que je n'ai jamais compris et qui est présente sur Fallout 4, et Nick Valentine en est le parfait exemple ... Certains robots comme Codsworth ou Curie ayant des personnalités et des esprits ressemblants à des êtres humains auraient pu être créent des siècles avant l'arrivé des synthétiques, bien avant la grande guerre, et bien avant la création de l'Institut ... Tellement ressemblant au point où Curie peut avoir sa personnalité transférée depuis sa structure robotique de Miss Nanny, vers le corps d'un synthétique. Et cette dernière devient indiscernable des autres humains autour d'elle, mise à part sa personnalité et sa perspective naïve du monde qui l'entoure.

L'Institut voit ses synthétiques, de n'importe quelle génération, comme des machines ou des esclaves qui se doivent de servir uniquement les intérêts de l'Institut. Le choix d'être parti sur une base "robotique" pour les deux premières génération étaient un choix indirectement stratégique car ce ne sont que de simples robots après-tout, et peuvent être contrôlés très facilement. Mais avec l'arrivée des synthétiques de troisième génération, les scientifiques de l'Institut se sont mis à rencontrer de plus en plus de "problèmes techniques" avec leurs synthétiques, cela va d'un simple refus d'obéir, jusqu'à l'envie d'échapper et de fuir de l'Institut, en passant par le synthétique curieux qui se permet de fouiller dans l'un des terminaux interdits d'accès présents dans certaines sections de l'Institut.
L'Institut a tout simplement créer ... la vie, et n'arrive pas à s'en rendre compte étant donné qu'ils traitent leurs synthétiques comme ceux des générations précédentes. Comme de simples machines crées pour servir et renforcer l'Institut. Et voilà pourquoi le composant de synthétique existe dans l'organisme des synthétiques de troisième génération, il ne s'agit pas de leur cerveau, de leur cœur, ou de n'importe quel autre organe vital. Il s'agit en réalité d'une extension de leur cerveau qui permet simplement à l'Institut de détruire leurs mémoires ou de désactiver certaines fonctions vitales de leurs corps car il s'agit du seul moyen qui permet à l'Institut de réguler et de garder un minimum de contrôle sur le "dysfonctionnement de leurs synthétiques".

Certains synthétiques ont certes été crées pour remplacer des habitants du Commonwealth kidnappés par l'Institut, d'autres comme le maire de Diamond City sont parfaitement conscients d'être des synthétiques mais servent quand même les intérêts de l'Institut. Mais ce n'est pas le cas de tous les synthétiques.
Malgré le fait qu'ils s'agissent de leur créateur, certains synthétiques ne sont pas d'accord avec l'idéologie de l'Institut, mais la plupart d'entre eux préfèrent ne pas le partager car ils savent très bien ce qu'ils leurs arriveraient s'il venait à le faire. D'autres prennent l'initiative d'oser le pas et décident de quitter l'Institut à leurs risques et périls.

Donc oui, à mon humble avis, je pense que les synthétiques, dans ce monde post-apocalyptique doivent être considérés comme des personnes à proprement parler, les exterminer comme font la Confrérie de l'acier sans aucune raison valable n'aurait aucun sens. Ils ne sont très clairement pas "humains" si vous pensez qu'il faut être né d'une mère aimante pour l'être, mais ce sont des entités vivantes. Ils doivent être considérés comme des personnes à proprement parler, ce ne sont pas des machines qui servent d'esclaves comme le pense l'Institut, ni des être supérieurs qui méritent que plusieurs vies humaines soient sacrifiées pour leur survie comme ce que fait le Réseau du rail.
Et j'aimerais ajouter une autre chose, non je ne vois pas l'intérêt de créer des synthétiques même après la destruction de l'Institut en fin de jeu.
Ce que j'essaye de vous transmettre aujourd'hui c'est que les synthétiques déjà présents en jeu devraient être considérés comme des personnes, mais en créer d'autres n'aurait aucun sens à mon avis, si ce n'est que pour faire durer le rêve utopique que l'Institut souhaite réaliser pour l'humanité.

Mais il ne s'agit que de mon opinion évidemment, n'hésitez pas à me faire part de la votre ! ;)

Avatar du membre
Bran ar Kamalar
Moddeur en herbe
Moddeur en herbe
Messages : 1273
Contact :

Re: Questionnement moral et philosophique sur les synthétiques dans Fallout 4

Message par Bran ar Kamalar » 14 août 2018, 14:07

Ouf je sais pas combien de personnes vont lire ton pavé :mdr: mais bon moi je l'ai lu. il me semble qu'on avait déjà survolé le sujet sans trop entrer dans les détails à l'époque de la sortie du jeu.

Qu'est-ce qui différencie un robot (je parle pas des synthétiques de première et seconde génération) d'un synthétique. En général, la majorité des robots ont été créé avant la guerre, ils ont reçu une programmation type qui peut parfois s'accompagner d'une interface vocale complexe qui donne l'impression d'avoir affaire à un être pensant. C'est le cas par exemple de Codsworth ou d'Aida, mais l'un comme l'autre ne répondent qu'avec des phrases type préprogrammée. ils sont cependant capable d'une forme d’empathie car l'un est attristé de n'avoir eu personne à qui parler pendant deux cents ans, et Aida a des pensées pour ses compagnons morts, mais après les quêtes qui les concernent ils redeviennent des robots sans "âme" propre. Si on crée un robot avec l'atelier, il proposera de mettre en fonction un système cognitif avancé, si on le fait on aura un robot qui parle comme un humain mais avec des phrases types (en général assez comiques) qui correspondent au type de robot créé. Je ne pense pas que ces robots soit à considérer comme des êtres pensant mais plus comme des machines évoluées.

Pour les synthétiques c'est beaucoup plus complexe. Prenons le cas de Nick, c'est un enquêteur d'avant la guerre, qui va de son plein gré se soumettre à des expériences au CIT, cela signifie que le CIT avant les bombardements avait déjà des synthétiques, et probablement déjà des laboratoires secrets sous-terrains. L'institut a donc survécu aux bombardements probablement dans leur labo. S'ils avaient déjà des synthétiques à cette époque là, il leur a fallut quand même près de 200 ans pour arriver à la troisième génération, et on ignore combien de temps le cerveau de Nick et Dima ont passé dans l'institut très longtemps en tout cas... Le kidnapping de Shaun marque peut-être le début de la 3e génération. Dans Fo3 on rencontre déjà un synthétique de 3e génération, on fait connaissance avec l'institut et le réseau du rail lors d'une quête annexe à Rivet City.

Pour moi dans Fo4 on a quatre factions principales, celles qui sont jouables dans le jeu de base. Dans ces quatre faction j'en considère deux relativement neutres, les miliciens et le réseau du rail. Et deux agressives l'institut et la confrérie de l'acier. je n'ai pas connu la confrérie de l'acier avant Fo3 car j'ai commencé la série à ce moment là. Pour être franc je n'ai jamais été très copain avec eux. Dans Fo3 on a en réalité deux confrérie de l'acier qui sont très différente l'une de l'autre. Celle de Lyons est déviante par rapport à la vraie confrérie de l'acier. Cette dernière est présente mais est plus ou moins considérée comme dissidente (alors qu'en réalité c'est l'inverse). Celle de Lyons a un peu abandonné sa soif de pouvoir pour protéger les habitants et donc s'attaque aux super-mutants, à l'enclave, etc... L'autre ne s'intéresse qu'à la recherche de technologie ancienne en se fichant totalement de la population qui sera éventuellement considérée comme des dommages collatéraux. C'est cette dernière qui est présente dans Fo4, ils ont des rêves de dominations, estimant que toute technologie avancée doit leur appartenir, ils sont donc en totale contradiction avec l'institut (qui pense la même chose), c'est normal que la confrérie de l'acier cherche à détruire l'institut en premier et ensuite tout ceux qui pourraient se mettre en travers de leur route. L'institut n'est pas plus morale, leur grand projet est de remplacer la totalité des espèces humaines et animale par des synthétiques, les hommes n'ont aucune valeur pour eux, c'est juste de la gangrène à éliminer progressivement, curieusement on retrouve exactement les théorie du président Eden de Fo3. Et là se repose ta problématique, car le président Eden n'est qu'un ordinateur privé de corps qui est parfaitement capable de penser comme une humain narcissique. On retombe dans la même problématique avec FnV où Béni ouioui devrait être un ordinateur parfaitement neutre programmé pour toujours dire oui, mais on se rend compte surtout à la fin de la quête principale qu'on s'est totalement fait manipuler.

Bon Les miliciens œuvrent globalement pour la population, ce qui ne les empêchent pas d'être assez violent envers l'institut et la confrérie de l'acier, mais cela peut se comprendre. Le réseau du rail est un peu à coté, ils ne prennent pas position et semblent ne pas se rendre compte de ce qui se passe sur le plan politique autour d'eux, globalement tout ce qui les intéresse c'est protéger les synthétiques de 3e génération. Pour moi ils sont un peu déphasé par rapport à la réalité. je n'ai pour l'instant pas suivit la quête principale de leur coté, mais j'ai bien envie d'essayer.

S'il est vrai que notre monde actuel irl est très différent du monde de fo4 d'avant guerre, car il y a u une uchronie qui se place à la fin de la guerre de 39-45, nous avons quand même des robots relativement intelligent capables de réagir à des situations imprévues. Je sais plus le nom de cette fonction, il me semble que cela a été créé il y a quelques années au japon. Cela a permit de perfectionner énormément d'aide aux handicapés. La programmation accepte une donnée variable imprévue. C'est peut-être le premier pas vers une intelligence artificielle très complexe qui pourrait équiper des humanoïdes, qui sait ce qu'on sera capable de fabriquer dans 200 ans ... Si pour toi le fait d'avoir des os en métal et des parties corps cybernétique fait de ces personnes des robots, alors je peu t'assurer qu'on vit entouré de robots.

[media] [/media]



Bon revenons à nos moutons...

Que penses-tu par exemple des robots qui ont un cerveau humain, j'avoue que si la majorité ne sont rien que des ordinateurs amélioré, comme ceux qu'on rencontre dans automatron, ceux Pear Harbort par contre sont très différents, ils gardé leur personnalité, leur manière de penser, se sont des humains avec un corps de robot qui ont fait le choix de changer de corps afin de passer tranquillement l'hivers nucléaire. C'est comme si leur corps était entièrement une prothèse.

Pour en revenir à ta question initiale, je pense que les synthétiques de 3e génération sont à considérer comme des humains. Et à ta question est qu'on peu tuer des dizaines d'humain pour sauver des dizaines de synthétique, je te répondrais par une autre question, peut-on sacrifier des dizaines d'humains pour sauver d'autres humains. Pense par exemple aux secouristes, à ceux qui partent à la recherche des promeneurs égarés en haute montage avec le livre de "Tartarin sur les alpes" (A.Daudet) dans leur poche. Est ce qu'ils se posent la question si c'est dangereux de faire des recherches, en premiers il foncent et prennent des risques fous pour sauver un crétin qui n'avait rien à faire là. Je pense spécialement à ce genre de secouriste car j'habite dans les Alpes, mais on peut se poser la même question pour tous les autres...

Quand à créer des synthétiques après la destruction de l'institut, je ne sais pas... il y a le pour et le contre, cela dépend dans quel but.
Image
Vous pensez que je suis un peu fou ? Moi aussi :grimace:

Avatar du membre
maga83
Traducteur en herbe
Traducteur en herbe
Messages : 2752

Re: Questionnement moral et philosophique sur les synthétiques dans Fallout 4

Message par maga83 » 14 août 2018, 19:56

J'y pense dans F3 y'avait déjà des Synthétiques traqués par un Doc. pour le moins un poil louche sur les bords (Docteur Zimmer, responsable du centre de rétention de l'Institut pour les synthétiques récalcitrants... on a plus à faire au Dr Mengele qu'au Dr Schweitzer) et qui traque un Synthétique qui n'est autre que le chef de la sécurité de Rivet City mais qui a perdu la mémoire.

Pendant la mission, la faction du Rail nous mettait en garde pour ne pas pourchasser le synthétique (Harkness/A3-21).

Du coup, le Rail et l'Institut ne sont pas alliés.
Image

Avatar du membre
Bran ar Kamalar
Moddeur en herbe
Moddeur en herbe
Messages : 1273
Contact :

Re: Questionnement moral et philosophique sur les synthétiques dans Fallout 4

Message par Bran ar Kamalar » 14 août 2018, 20:30

Le rail et l'institut alliés ?!? Où as tu été chercher cela ^^

J'y ai fais allusion dans mon post mais je ne me souvenais plus des noms, ça fait longtemps ;)
Image
Vous pensez que je suis un peu fou ? Moi aussi :grimace:

Avatar du membre
maga83
Traducteur en herbe
Traducteur en herbe
Messages : 2752

Re: Questionnement moral et philosophique sur les synthétiques dans Fallout 4

Message par maga83 » 14 août 2018, 21:36

Bran ar Kamalar a écrit :
14 août 2018, 20:30
Le rail et l'institut alliés ?!? Où as tu été chercher cela ^^

J'y ai fais allusion dans mon post mais je ne me souvenais plus des noms, ça fait longtemps ;)
J'ai pas dit qu'ils étaient alliés, j'ai dit qu'ils aiment pas beaucoup.... et oui, ça fait longtemps.... 10 ans le 28 octobre 2008.
Image

Avatar du membre
Bran ar Kamalar
Moddeur en herbe
Moddeur en herbe
Messages : 1273
Contact :

Re: Questionnement moral et philosophique sur les synthétiques dans Fallout 4

Message par Bran ar Kamalar » 14 août 2018, 22:29

:mdr: En gros ils se détestent

Bon il me semble qu'on s'éloigne un peu du sujet original :siffle:
Image
Vous pensez que je suis un peu fou ? Moi aussi :grimace:

Avatar du membre
Mister_A
Traducteur en herbe
Traducteur en herbe
Messages : 100
Contact :

Re: Questionnement moral et philosophique sur les synthétiques dans Fallout 4

Message par Mister_A » 19 août 2018, 00:25

Pour commencer, merci d'avoir pris la peine de répondre à mes questionnements et de m'avoir fait part de ton point de vue :D
Je vais répondre à la plupart des éléments dont tu m'as fait part en les traitant paragraphe par paragraphe.
Bran ar Kamalar a écrit :
14 août 2018, 14:07
Qu'est-ce qui différencie un robot (je parle pas des synthétiques de première et seconde génération) d'un synthétique. En général, la majorité des robots ont été créé avant la guerre, ils ont reçu une programmation type qui peut parfois s'accompagner d'une interface vocale complexe qui donne l'impression d'avoir affaire à un être pensant. C'est le cas par exemple de Codsworth ou d'Aida, mais l'un comme l'autre ne répondent qu'avec des phrases type préprogrammée. ils sont cependant capable d'une forme d’empathie car l'un est attristé de n'avoir eu personne à qui parler pendant deux cents ans, et Aida a des pensées pour ses compagnons morts, mais après les quêtes qui les concernent ils redeviennent des robots sans "âme" propre. Si on crée un robot avec l'atelier, il proposera de mettre en fonction un système cognitif avancé, si on le fait on aura un robot qui parle comme un humain mais avec des phrases types (en général assez comiques) qui correspondent au type de robot créé. Je ne pense pas que ces robots soit à considérer comme des êtres pensant mais plus comme des machines évoluées.
Je suis tout à fait d'accord avec toi par rapport au fait qu'Eda, Curie, Codsworth, etc ... peuvent être considérés comme des "machines évoluées". Mais il y a quand même quelque chose d'assez particulier que je souhaite souligner, surtout avec curie, car cette dernière avant d'être la synthétique naïve et gentille que l'on connaît tous, elle n'était qu'une simple Miss Nanny (équivalent féminin du Mister Handy). Et pourtant malgré cela, lorsqu'on explore le Commonwealth en sa compagnie, on peut vite constater qu'elle a des réactions très humaines par rapport à l'environnement qui l'entoure (malgré le fait qu'elle a une vision très naïve de ce dernier). Et c'est exactement ça que je n'arrive pas à comprendre, comment est-ce qu'une machine a-t-elle réussie à devenir "humaine"? :pensif:
Bran ar Kamalar a écrit :
14 août 2018, 14:07
Pour les synthétiques c'est beaucoup plus complexe. Prenons le cas de Nick, c'est un enquêteur d'avant la guerre, qui va de son plein gré se soumettre à des expériences au CIT, cela signifie que le CIT avant les bombardements avait déjà des synthétiques, et probablement déjà des laboratoires secrets sous-terrains. L'institut a donc survécu aux bombardements probablement dans leur labo. S'ils avaient déjà des synthétiques à cette époque là, il leur a fallut quand même près de 200 ans pour arriver à la troisième génération, et on ignore combien de temps le cerveau de Nick et Dima ont passé dans l'institut très longtemps en tout cas...
Permets-moi de te corriger par rapport au lore de Nick Valentine et de celui de l'Institut : Oui, Nick était un inspecteur de police d'avant-guerre qui j'imagine s'était porté volontaire comme cobaye d'une expérience du CIT qui consistait à sauvegarder la mémoire d'un être humain.
L'institut est une organisation fondée après la guerre (en 2110) par des survivants du CIT et leurs descendants ont, au fil des décennies, creusés le sol de plus en plus jusqu'à devenir l'Institut qu'on connaît aujourd'hui. Nick et Dima étaient des prototypes créent par l'institut afin d'étudier l'implémentation de matrices de personnalité dans un synthétique. Nick (le synthétique) a eu la personnalité d'un inspecteur de police d'avant-guerre implémentée en lui, mais cela ne signifie pas que le CIT avait déjà des synthétiques avant la guerre ^^
Nick et Dima doivent avoir plus au moins 100 ans lors des événements de Fallout 4 (qui je le rappelle, prennent place en 2287).
Bran ar Kamalar a écrit :
14 août 2018, 14:07
Le kidnapping de Shaun marque peut-être le début de la 3e génération. Dans Fo3 on rencontre déjà un synthétique de 3e génération, on fait connaissance avec l'institut et le réseau du rail lors d'une quête annexe à Rivet City.
Tu as complètement raison car Shaun a été kidnappé 60 ans avant les événements de Fallout 4, alors que Fallout 3 ne se déroule que 10 ans avant.
Bran ar Kamalar a écrit :
14 août 2018, 14:07
Pour moi dans Fo4 on a quatre factions principales, celles qui sont jouables dans le jeu de base. Dans ces quatre faction j'en considère deux relativement neutres, les miliciens et le réseau du rail. Et deux agressives l'institut et la confrérie de l'acier. je n'ai pas connu la confrérie de l'acier avant Fo3 car j'ai commencé la série à ce moment là. Pour être franc je n'ai jamais été très copain avec eux. Dans Fo3 on a en réalité deux confrérie de l'acier qui sont très différente l'une de l'autre. Celle de Lyons est déviante par rapport à la vraie confrérie de l'acier. Cette dernière est présente mais est plus ou moins considérée comme dissidente (alors qu'en réalité c'est l'inverse). Celle de Lyons a un peu abandonné sa soif de pouvoir pour protéger les habitants et donc s'attaque aux super-mutants, à l'enclave, etc... L'autre ne s'intéresse qu'à la recherche de technologie ancienne en se fichant totalement de la population qui sera éventuellement considérée comme des dommages collatéraux. C'est cette dernière qui est présente dans Fo4, ils ont des rêves de dominations, estimant que toute technologie avancée doit leur appartenir, ils sont donc en totale contradiction avec l'institut (qui pense la même chose), c'est normal que la confrérie de l'acier cherche à détruire l'institut en premier et ensuite tout ceux qui pourraient se mettre en travers de leur route. L'institut n'est pas plus morale, leur grand projet est de remplacer la totalité des espèces humaines et animale par des synthétiques, les hommes n'ont aucune valeur pour eux, c'est juste de la gangrène à éliminer progressivement, curieusement on retrouve exactement les théorie du président Eden de Fo3. Et là se repose ta problématique, car le président Eden n'est qu'un ordinateur privé de corps qui est parfaitement capable de penser comme une humain narcissique. On retombe dans la même problématique avec FnV où Béni ouioui devrait être un ordinateur parfaitement neutre programmé pour toujours dire oui, mais on se rend compte surtout à la fin de la quête principale qu'on s'est totalement fait manipuler.
Personnellement je considère les Miliciens du Commonwealth comme la seule faction avec de bonnes intentions et sont la meilleure alternative pour le Commonwealth par rapport aux autres.
Je partage la même opinion que toi par rapport à la confrérie de l'acier et de l’institut, et je considère l'idéologie du réseau du rail comme bienveillante, mais il y a quand même pas mal de choses avec lesquels je ne suis pas d'accord.
Bran ar Kamalar a écrit :
14 août 2018, 14:07
Si pour toi le fait d'avoir des os en métal et des parties corps cybernétique fait de ces personnes des robots, alors je peu t'assurer qu'on vit entouré de robots.
Je n'ai jamais dit que je considérer tous les individus ayant une prothèse ou ayant effectués un transhumanisme comme des "robots". Mon questionnement tourner plutôt au tour du fait qu'à partir de quel moment peut-on considérer qu'une personne humaine ne l'est plus dans le cadre d'un transhumanisme ou d'une implémentation de prothèse cybernétique.
Bran ar Kamalar a écrit :
14 août 2018, 14:07
Que penses-tu par exemple des robots qui ont un cerveau humain, j'avoue que si la majorité ne sont rien que des ordinateurs amélioré, comme ceux qu'on rencontre dans automatron, ceux Pear Harbort par contre sont très différents, ils gardé leur personnalité, leur manière de penser, se sont des humains avec un corps de robot qui ont fait le choix de changer de corps afin de passer tranquillement l'hivers nucléaire. C'est comme si leur corps était entièrement une prothèse.
J'imagine que tu parles des Cérébrobots, vu que tu m'as parlé de construction de robot un peu plus au dessus j'imagine que tu as joué à Automatron. Bon, je vais éviter de spoiler pour ceux qui ont pas le DLC mais à un moment tu apprends que les Cérbrobots tuaient des habitants du Commonwealth car ils avaient perdu le contrôle de leur personnalité étant donné que cette dernière n'est pas assez poussée pour traiter un cerveau humain qui contient beaucoup trop de variables à prendre en compte. Donc personnellement, je ne considère pas ces robots comme "humains".
Bran ar Kamalar a écrit :
14 août 2018, 14:07
Et à ta question est qu'on peu tuer des dizaines d'humain pour sauver des dizaines de synthétique, je te répondrais par une autre question, peut-on sacrifier des dizaines d'humains pour sauver d'autres humains. Pense par exemple aux secouristes, à ceux qui partent à la recherche des promeneurs égarés en haute montage avec le livre de "Tartarin sur les alpes" (A.Daudet) dans leur poche. Est ce qu'ils se posent la question si c'est dangereux de faire des recherches, en premiers il foncent et prennent des risques fous pour sauver un crétin qui n'avait rien à faire là. Je pense spécialement à ce genre de secouriste car j'habite dans les Alpes, mais on peut se poser la même question pour tous les autres...
En faite lorsque j'avais dis ça, j'insinuais surtout le fait que le réseau du rail était prêt à tout, même à sacrifier plusieurs vies humaines afin de sauver n'importe quel synthétique. Mais par rapport à cela je ne suis pas d'accord sur un point, je pense personnellement que seuls les "gens bien" mériteraient que plusieurs vies soient sacrifiées pour sauver la leur. Car tout comme les humains, il y a de bons synthétiques et il y a de mauvais synthétiques. Un petit exemple : Dans le sud de la map il y a un énorme gang de pillard établi dans un dock maritime et qui est dirigé par un synthétique, et comme dirait notre cher Nick Valentine "ce type mériterait des balles au petit-déjeuner" plutôt que d'être sauvé par 15 agents du réseau du rail qui finiront probablement tous par être butés par un chasseur de l'institut.

Avatar du membre
Bran ar Kamalar
Moddeur en herbe
Moddeur en herbe
Messages : 1273
Contact :

Re: Questionnement moral et philosophique sur les synthétiques dans Fallout 4

Message par Bran ar Kamalar » 19 août 2018, 01:15

Mister_A a écrit :
19 août 2018, 00:25
Pour commencer, merci d'avoir pris la peine de répondre à mes questionnements et de m'avoir fait part de ton point de vue :D
De rien c'est pas souvent qu'un membre de la confrérie lance une grande discussion de ce genre, comme j'aime écrire des pavés, tu m'a comblé. En prime tu connais le sujet bien mieux que moi, c'est toujours intéressant d'apprendre quelque chose sur le lore. Tu a peut-être pas remarqué mais il y a très peu de loriste ici, en fiat à par toit je n'en connais qu'un.
Mister_A a écrit :
19 août 2018, 00:25
Je suis tout à fait d'accord avec toi par rapport au fait qu'Eda, Curie, Codsworth, etc ... peuvent être considérés comme des "machines évoluées". Mais il y a quand même quelque chose d'assez particulier que je souhaite souligner, surtout avec curie, car cette dernière avant d'être la synthétique naïve et gentille que l'on connaît tous, elle n'était qu'une simple Miss Nanny (équivalent féminin du Mister Handy). Et pourtant malgré cela, lorsqu'on explore le Commonwealth en sa compagnie, on peut vite constater qu'elle a des réactions très humaines par rapport à l'environnement qui l'entoure (malgré le fait qu'elle a une vision très naïve de ce dernier). Et c'est exactement ça que je n'arrive pas à comprendre, comment est-ce qu'une machine a-t-elle réussie à devenir "humaine"? :pensif:
Tu vas certainement être étonné mais je n'ai de loin pas terminé toutes les quêtes et je n'en ai même pas commencé certaines, je passe trop de temps à créer des colonies absolument pas lore friendly :zen: . Je n'ai jamais fait la quête qui permet d'avoir Curie, je sais où elle se prend et comment elle se prend, mais c'est tout. Donc je peux pas juger à son niveau. Quand à Codsworth, il m'énerve j'ai l'impression d'avoir un valet de pied très huppé à mes cotés.
Mister_A a écrit :
19 août 2018, 00:25
Bran ar Kamalar a écrit :
14 août 2018, 14:07
Pour les synthétiques c'est beaucoup plus complexe. Prenons le cas de Nick, c'est un enquêteur d'avant la guerre, qui va de son plein gré se soumettre à des expériences au CIT, cela signifie que le CIT avant les bombardements avait déjà des synthétiques, et probablement déjà des laboratoires secrets sous-terrains. L'institut a donc survécu aux bombardements probablement dans leur labo. S'ils avaient déjà des synthétiques à cette époque là, il leur a fallut quand même près de 200 ans pour arriver à la troisième génération, et on ignore combien de temps le cerveau de Nick et Dima ont passé dans l'institut très longtemps en tout cas...
Permets-moi de te corriger par rapport au lore de Nick Valentine et de celui de l'Institut : Oui, Nick était un inspecteur de police d'avant-guerre qui j'imagine s'était porté volontaire comme cobaye d'une expérience du CIT qui consistait à sauvegarder la mémoire d'un être humain.
L'institut est une organisation fondée après la guerre (en 2110) par des survivants du CIT et leurs descendants ont, au fil des décennies, creusés le sol de plus en plus jusqu'à devenir l'Institut qu'on connaît aujourd'hui. Nick et Dima étaient des prototypes créent par l'institut afin d'étudier l'implémentation de matrices de personnalité dans un synthétique. Nick (le synthétique) a eu la personnalité d'un inspecteur de police d'avant-guerre implémentée en lui, mais cela ne signifie pas que le CIT avait déjà des synthétiques avant la guerre ^^
Nick et Dima doivent avoir plus au moins 100 ans lors des événements de Fallout 4 (qui je le rappelle, prennent place en 2287).
Je pense que tu n'a pas assez fouillé les ordinateurs des commissariats, souvent il y a des petites histoires comiques et surtout il y a l'affaire Eddy Winter. Je m'y était intéressé avant de savoir que c'est une quête pour Nick. Dans l'histoire qui se trouve dans un des commissariat on apprend que Nick a accepté d'aller faire des tests au CIT, pour se changer les idées après l'affaire Winter qui reste alors sans suite.

Je trouve quand même curieux que le cerveau de Nick se retrouve dans un prototype de synthétique, Il fallait que le CIT de l'époque ait déjà une petite idée de la suite. Que l'institut ai été fondé plus tard c'est une chose, mais où sont passé les survivants entre les bombardement et la fondation de l'institut. Je sais que l'institut s'est progressivement enfoncé, mais il fallait qu'ils aient un abri sous le site du CIT, car quand on voit ce qu'il en reste, il ne devrait pas y avoir de survivant et le cerveau de Nick n'aurait pas pu être conservé.
Mister_A a écrit :
19 août 2018, 00:25
Bran ar Kamalar a écrit :
14 août 2018, 14:07
Si pour toi le fait d'avoir des os en métal et des parties corps cybernétique fait de ces personnes des robots, alors je peu t'assurer qu'on vit entouré de robots.
Je n'ai jamais dit que je considérer tous les individus ayant une prothèse ou ayant effectués un transhumanisme comme des "robots". Mon questionnement tourner plutôt au tour du fait qu'à partir de quel moment peut-on considérer qu'une personne humaine ne l'est plus dans le cadre d'un transhumanisme ou d'une implémentation de prothèse cybernétique.
Si tu as regardé les vidéos surtout celle où on voit l'utilisation d'un bras cybernétique, je comprend pas réellement ton point de vue et ta question. On en est qu'au début de ce genre d'utilisation, mais qui peut dire ce que nous seront capable de faire dans 200 ans.
Mister_A a écrit :
19 août 2018, 00:25
Bran ar Kamalar a écrit :
14 août 2018, 14:07
Que penses-tu par exemple des robots qui ont un cerveau humain, j'avoue que si la majorité ne sont rien que des ordinateurs amélioré, comme ceux qu'on rencontre dans automatron, ceux Pear Harbort par contre sont très différents, ils gardé leur personnalité, leur manière de penser, se sont des humains avec un corps de robot qui ont fait le choix de changer de corps afin de passer tranquillement l'hivers nucléaire. C'est comme si leur corps était entièrement une prothèse.
J'imagine que tu parles des Cérébrobots, vu que tu m'as parlé de construction de robot un peu plus au dessus j'imagine que tu as joué à Automatron. Bon, je vais éviter de spoiler pour ceux qui ont pas le DLC mais à un moment tu apprends que les Cérbrobots tuaient des habitants du Commonwealth car ils avaient perdu le contrôle de leur personnalité étant donné que cette dernière n'est pas assez poussée pour traiter un cerveau humain qui contient beaucoup trop de variables à prendre en compte. Donc personnellement, je ne considère pas ces robots comme "humains".
En effet je parle des cérébrotos (j'avais plus le nom en tête ^^), mais je parle pas de ceux d'automatron qui ont un "pête au crâne" comme dirait Nick, mais de ceux qu'on rencontre dans un hôtel en ruine et qui ont volontairement fait implanter leur cerveau dans des robots. Ils se comportent exactement comme des personnes "humaines" enfin comme ce qu'ils étaient avant. Je ne vais pas situer pour ne pas spoil un autre DLC
Mister_A a écrit :
19 août 2018, 00:25
Bran ar Kamalar a écrit :
14 août 2018, 14:07
Et à ta question est qu'on peu tuer des dizaines d'humain pour sauver des dizaines de synthétique, je te répondrais par une autre question, peut-on sacrifier des dizaines d'humains pour sauver d'autres humains. Pense par exemple aux secouristes, à ceux qui partent à la recherche des promeneurs égarés en haute montage avec le livre de "Tartarin sur les alpes" (A.Daudet) dans leur poche. Est ce qu'ils se posent la question si c'est dangereux de faire des recherches, en premiers il foncent et prennent des risques fous pour sauver un crétin qui n'avait rien à faire là. Je pense spécialement à ce genre de secouriste car j'habite dans les Alpes, mais on peut se poser la même question pour tous les autres...
En faite lorsque j'avais dis ça, j'insinuais surtout le fait que le réseau du rail était prêt à tout, même à sacrifier plusieurs vies humaines afin de sauver n'importe quel synthétique. Mais par rapport à cela je ne suis pas d'accord sur un point, je pense personnellement que seuls les "gens bien" mériteraient que plusieurs vies soient sacrifiées pour sauver la leur. Car tout comme les humains, il y a de bons synthétiques et il y a de mauvais synthétiques. Un petit exemple : Dans le sud de la map il y a un énorme gang de pillard établi dans un dock maritime et qui est dirigé par un synthétique, et comme dirait notre cher Nick Valentine "ce type mériterait des balles au petit-déjeuner" plutôt que d'être sauvé par 15 agents du réseau du rail qui finiront probablement tous par être butés par un chasseur de l'institut.
J'avais bien compris ce que tu voulais dire, mais si on prend les cas des gentils synthétiques, cela correspond exactement à mon exemple. Pour le cas spécial que tu me cite, je connais très bien, j'aime beaucoup les attaquer, j'ai fait une quête coté institut pour récupérer le synthétique, mais j'ignorais qu'il y avait une quête du réseau du rail (et puis en général elles sont assez peu intéressantes les quêtes du rail). Dans ce cas précis il y a eu une déviation qui s'est fait progressivement. Si tu lis son histoire sur son ordinateur, tu apprendras qu'il était milicien et que peu à peu se sont ses hommes qui l'ont poussé sur cette voie. Il aurait pu refuser mais tôt ou tard il aurait passé sur la planche et ses hommes se seraient cherché un nouveau chef.
Image
Vous pensez que je suis un peu fou ? Moi aussi :grimace:

Avatar du membre
Mister_A
Traducteur en herbe
Traducteur en herbe
Messages : 100
Contact :

Re: Questionnement moral et philosophique sur les synthétiques dans Fallout 4

Message par Mister_A » 19 août 2018, 02:18

Bran ar Kamalar a écrit :
19 août 2018, 01:15
Mister_A a écrit :
19 août 2018, 00:25
Pour commencer, merci d'avoir pris la peine de répondre à mes questionnements et de m'avoir fait part de ton point de vue :D
De rien c'est pas souvent qu'un membre de la confrérie lance une grande discussion de ce genre, comme j'aime écrire des pavés, tu m'a comblé. En prime tu connais le sujet bien mieux que moi, c'est toujours intéressant d'apprendre quelque chose sur le lore. Tu a peut-être pas remarqué mais il y a très peu de loriste ici, en fiat à par toit je n'en connais qu'un.
Ce que je trouve personnellement bien dommage car cet univers post-apocalyptique dense et varié que nous offre la franchise des Fallout est très riche et très poussé (peut-être pas autant que celui des jeux TES, mais riche quand même).
Bran ar Kamalar a écrit :
19 août 2018, 01:15
Je pense que tu n'a pas assez fouillé les ordinateurs des commissariats, souvent il y a des petites histoires comiques et surtout il y a l'affaire Eddy Winter. Je m'y était intéressé avant de savoir que c'est une quête pour Nick. Dans l'histoire qui se trouve dans un des commissariat on apprend que Nick a accepté d'aller faire des tests au CIT, pour se changer les idées après l'affaire Winter qui reste alors sans suite.

Je trouve quand même curieux que le cerveau de Nick se retrouve dans un prototype de synthétique, Il fallait que le CIT de l'époque ait déjà une petite idée de la suite. Que l'institut ai été fondé plus tard c'est une chose, mais où sont passé les survivants entre les bombardement et la fondation de l'institut. Je sais que l'institut s'est progressivement enfoncé, mais il fallait qu'ils aient un abri sous le site du CIT, car quand on voit ce qu'il en reste, il ne devrait pas y avoir de survivant et le cerveau de Nick n'aurait pas pu être conservé.
Si si je t'assures, j'ai lu la plupart des terminaux présents dans les commissariats éparpillés un peu partout dans le Commonwealth, et j'ai bel et bien effectué la quête de Nick Valentine que l'on débloque lorsqu'on atteint une affinité maximale avec lui. C'est juste que je ne me souviens pas avoir lu qu'il s'y était rendu de son plein gré afin de devenir cobaye, mais j'imagine que tu as probablement raison et merci de m'en avoir fait part :)
Il me semble que l'on peut lire dans l'un des terminaux de l'institut que plusieurs membres du personnel du CIT ayant survécus aux retombées atomiques s'étaient réfugiés dans le sous-sol du campus. Et j'imagine que leurs descendants ont fondés l'Institut et auraient très bien pu se dégoter très facilement la "sauvegarde" du cerveau du Nick Valentine d'avant-guerre.
Bran ar Kamalar a écrit :
19 août 2018, 01:15
En effet je parle des cérébrotos (j'avais plus le nom en tête ^^), mais je parle pas de ceux d'automatron qui ont un "pête au crâne" comme dirait Nick, mais de ceux qu'on rencontre dans un hôtel en ruine et qui ont volontairement fait implanter leur cerveau dans des robots. Ils se comportent exactement comme des personnes "humaines" enfin comme ce qu'ils étaient avant. Je ne vais pas situer pour ne pas spoil un autre DLC
Oui je vois de quoi tu parles, il s'agit d'une quête secondaire présente dans le DLC de Far Harbor, mais c'est vrai que je n'y avais pas pensé ...
Ça laisse à réfléchir mais je pense que oui, ils peuvent être considérés comme humain, tout comme Nick et Dima, malgré le fait qu'ils ne soient pas faits de chair humaine.
Bran ar Kamalar a écrit :
19 août 2018, 01:15
Si tu as regardé les vidéos surtout celle où on voit l'utilisation d'un bras cybernétique, je comprend pas réellement ton point de vue et ta question. On en est qu'au début de ce genre d'utilisation, mais qui peut dire ce que nous seront capable de faire dans 200 ans.
Oui j'ai vu la vidéo de l'homme ayant eu un implant de bras bionique, et je suis conscient que l'on n'est très clairement pas capables de modifier un homme à la Kellogg, mais mon questionnement été plutôt destiné à être contextualisé dans l'univers de Fallout, et non dans notre monde ;)
Bran ar Kamalar a écrit :
19 août 2018, 01:15
J'avais bien compris ce que tu voulais dire, mais si on prend les cas des gentils synthétiques, cela correspond exactement à mon exemple. Pour le cas spécial que tu me cite, je connais très bien, j'aime beaucoup les attaquer, j'ai fait une quête coté institut pour récupérer le synthétique, mais j'ignorais qu'il y avait une quête du réseau du rail (et puis en général elles sont assez peu intéressantes les quêtes du rail). Dans ce cas précis il y a eu une déviation qui s'est fait progressivement. Si tu lis son histoire sur son ordinateur, tu apprendras qu'il était milicien et que peu à peu se sont ses hommes qui l'ont poussé sur cette voie. Il aurait pu refuser mais tôt ou tard il aurait passé sur la planche et ses hommes se seraient cherché un nouveau chef.
Oui dans ce cas-là je suis tout à fait d'accord, il y a pleins de bons synthétiques qui traînent dans le Commonwealth et qui ne sont pas forcément hostiles et/ou doté de mauvaises intentions et qui mériteraient très bien que plusieurs vies soient sacrifiées afin de sauver la leur, (et c'est exactement ce que font les Miliciens), je pense à Curie, Sturges, Nick, H2-22, etc ... Sans oublier Magnolia avec sa magnifique voix et qui serait très dommage de perdre à jamais :')

Avatar du membre
Bran ar Kamalar
Moddeur en herbe
Moddeur en herbe
Messages : 1273
Contact :

Re: Questionnement moral et philosophique sur les synthétiques dans Fallout 4

Message par Bran ar Kamalar » 19 août 2018, 04:00

Globalement on est d’accord quasiment sur tout (c'est ennuyeux on a personne a qui répondre) :mdr:
Image
Vous pensez que je suis un peu fou ? Moi aussi :grimace:

Répondre

Retourner vers « Histoires »